Comment photographier les aurores boréales ?

Dernière mise à jour : 23 janv. 2020

Photographier de nuit et dans le froid mets les talents du photographe à rude épreuve. Dans cet article, je vous explique quel matériel utiliser, comment régler votre boitier ainsi que quelques astuces de composition pour bien réussir vos photos d'aurores boréales.


Le matériel


  • Le boitier

Il n'est pas nécessaire d'avoir un boitier dernier cri. L'important est d'avoir accès à un mode manuel qui va vous permettre de faire les bons réglages. On peut même photographier les aurores avec certains smartphones. N'oubliez pas de baisser la luminosité de votre écran au minimum pour les photos de nuit !


  • L'objectif

Idéalement, vous aurez besoin d'un objectif grand angle (entre 14 et 24mm en full frame) qui ouvre le plus possible. Comme nous le verrons plus tard, plus votre focale sera large, plus vous pourrez allonger votre temps de pose et ainsi baisser les ISO. Personnellement, j'utilise un 14mm f/2.8 ou un 24mm f/1.4.


  • Un trépied

Indispensable pour pouvoir réaliser des poses longues qui vous permettront de capturer les aurores. Il faut un modèle suffisamment stable. Exercez-vous à l'utiliser dans le noir.


  • Une télécommande

Elle permet de déclencher sans faire vibrer le boitier. Vous pouvez aussi utiliser le retardateur du boitier.


  • Une frontale

Utile pour se déplacer dans le noir, mais très gênante pour les autres photographes. Choisissez un modèle avec lumière rouge qui est moins éblouissante. Idéalement, on l'utilise le moins possible voir pas du tout ! Entraînez-vous à utiliser votre boitier dans le noir sans la frontale. Vous pouvez le faire chez vous dans votre salle de bain. Petite astuce, si vous avez quand même besoin de lumière, l'écran de votre smartphone avec la luminosité au minimum vous suffira la plupart du temps et évitera de gâcher les images des autres photographes.



Les paramètres


Pour la photo de nuit, je vous conseille d'utiliser le mode d'exposition manuel ainsi que la mise au point manuelle. N'oubliez pas de désactiver la stabilisation, car on travaille sur trépied.


  • L'ouverture

C'est très simple, ouvrez au maximum pour laisser le plus possible de lumière rentrer.


  • La vitesse

Si les aurores ne sont pas très fortes (kp 2,3 ou 4), on va essayer d'utiliser la vitesse la plus longue possible sans toutefois avoir des étoiles qui se transforment en ligne. Pour calculer le temps de pose le plus long possible, divisez 300 par votre focale. Par exemple, avec un 14mm, je peux avoir un temps de pose maximum de 21 secondes (300/14 = 21,42). Il s'agit d'un calcul approximatif. Le mieux étant de vérifier sur la photo en zoomant à 100%. Si vous utilisez un boitier APS-C, n'oubliez pas de multipliez la focale par le crop factor avant de faire le calcul !


Si les aurores sont plus fortes (kp <5), on va devoir diminuer la vitesse, car elles se déplacent beaucoup plus rapidement. En fonction de l'intensité, on peut arriver à des vitesses de 5 à 10 secondes voir moins.


  • Les ISO

Il n'y a pas de règle absolue et on adaptera les ISO en fonction de l'intensité de l'aurore pour exposer correctement la photo. Une bonne base de départ se situe autour de 3200 ISO.


  • La mise au point

Il existe plusieurs façons de faire la mise au point dans le noir. La plus efficace consiste à passer en mode "Live View" et à zoomer à 100% sur une étoile lumineuse pour ensuite faire la mise au point manuellement.


Une autre méthode consiste à utiliser l'échelle de mise au point de l'objectif en plaçant la bague sur le symbole "infini". Faites tout de même attention et vérifiez que votre première photo est bien nette, car ces marquages ne sont pas toujours très précis.



La composition