Cinq astuces pour améliorer vos photos de forêt

Au premier abord, la photographie de forêt peut paraître difficile à cause du chaos qui règne à l'intérieur de celle-ci. Les arbres se superposent, les branches s'entremêlent et le feuillage reflète la moindre lumière, créant ainsi un maelstrom d'éléments disparates. Le photographe se doit de mettre de l'ordre dans ce chaos et d'ordonner ces différents éléments qui composent les scènes qui s'offrent à lui. Son but est de rendre lisible une scène en trois dimensions sur une image en deux dimensions. Pour ce faire, il dispose de plusieurs techniques pour faciliter la lecture de ses images.




1) Choisir les conditions météorologiques


En photographie de paysage, la lumière est l'élément déterminant pour mettre en valeur la scène que l'on souhaite immortaliser. La forêt n'échappe pas à cette contrainte rendant la réussite d'une photo largement dépendante des conditions météorologiques.


Rien de tel qu'un brouillard épais pour donner naturellement de la profondeur aux images. En faisant disparaître une partie des éléments de l'arrière-plan, le brouillard permet de simplifier la scène à photographier tout en la rendant plus lisible. Il agît en quelque sorte de la même manière que le flou d'arrière-plan en photographie de portait. De plus, il est assez facile à prévoir (voir article comment prévoir le brouillard) et à tendance à durer plusieurs heures permettant d'exploiter au maximum les lieux.

Le brouillard permet de faire disparaître l'arrière-plan tout en évitant d'avoir le ciel visible entre les branches

Une fine brume laissant percer le soleil permet de créer un point focal dans l'image tout en faisant apparaître les rayons du soleil qui traversent le feuillage.